Le bonheur au bout du chemin

Ce forum est conçu pour le partage du savoir et des connaissances dans tous les domaines de la vie.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 les systémes d'éxploitations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nayla
Modératrice
Modératrice


Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: les systémes d'éxploitations   Jeu 20 Mar - 22:00

La famille Windows, de Microsoft


Nous ne parlons ici que des systèmes "sérieux", à savoir les Windows 32 bits natifs, ce qui exclut les Windows 95, 98, Millenium.

A l'heure où ces lignes sont écrites (le 26/09/2004 à 17:15), Microsoft commercialise :

Windows XP "professionnal edition", qui est un système destiné à animer les postes de travail en entreprise. Il dispose de toutes les fonctionnalités existantes sur de tels systèmes.
Windows XP "Home edition", qui n'est rien d'autre que la précédente, bridée pour ne pas permettre son emploi en entreprise (les notions de domaines, par exemples, ne sont pas accessibles). Cette version est destinée à l'usage domestique.
Windows 2003 "Server edition", qui se décline en diverses versions, suivant ce que l'on veut faire avec. Les principales différences se situent au niveau du nombre de processeurs supportés, du nombre de machines que l'on peut mettre dans un "cluster" (système à plusieurs machines, vues de dehors comme étant une seule machine, pour augmenter les performances et la tolérance de pannes).
A ces systèmes commercialisés, il faut ajouter Windows 2000 (professionnal et server), encore supportés par Microsoft, mais probablement plus pour longtemps. Tout dépendra de la pression des gros clients.

Windows NT 4, premier système de ce type vraiment abouti n'est plus supporté par Microsoft. (En réalité, il y a eu un Windows NT 3.5 et même un Windows NT 3.1, si ma mémoire est bonne).

Mais revenons au présent.

Windows XP en est aujourd'hui à son Service Pack 2. Un service Pack est une mise à jour du système, plus ou moins en profondeur, distribuée gratuitement par Microsoft aux détenteurs d'une licence de Windows XP.

Il est déjà sur la fin de sa carrière, Microsoft essayant de pousser son successeur. Cependant, les gros clients qui ont investi des sommes conséquentes dans les licences ne l'entendent pas forcément de cette oreille.

Vous le voyez, nous ne somme pas dans le même monde que celui de GNU/Linux.

Cependant, Windows XP n'est pas un "mauvais système", pas plus en tout cas qu'une distribution quelconque de GNU/Linux. En réalité, l'un comme l'autre ont leurs avantages et leurs défauts.

Idéologiquement, le modèle économique de Windows "pue". Il est basé sur le profit maximum et n'offre en contre partie aucune réelle garantie de bon fonctionnement. Il est basé sur le "brevet logiciel", qui est une entrave évidente à l'innovation, surtout de la façon dont les brevets sont gérés au USA.

Mais techniquement, les produits Microsoft sont souvent innovants et proposent parfois des solutions très difficiles, voire raisonnablement impossibles à mettre en oeuvre avec des produits libres.

Mais c'est une erreur de penser que les systèmes Windows sont plus faciles à utiliser que les produits libres du monde GNU/Linux. Si leur installation semble plus facile, en revanche, leur maintenance, si elle est bien faite, nécessite autant de compétences que dans le monde UNIX.

Windows NT4 était un système "simple". Moins puissant qu'un système de type UNIX, mais plus facile à maîtriser. Windows XP ou 2003 (ce sont presque les mêmes, en réalité), sont devenus des systèmes très complexes et aussi difficiles à maîtriser que des sytèmes UNIX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nayla
Modératrice
Modératrice


Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: LINUX   Jeu 20 Mar - 22:02

GNU/Linux, un clone UNIX libre


GNU/Linux, plus communément appelé (à tort) Linux, est un cas très particulier, qui nécessite quelques mots d'explication.

Un Kernel "UNIX like"
Linux vient du nom de son créateur, Linus Torvalds. Il s'agit en fait d'un "kernel", c'est à dire d'un noyau, bien incapable de faire quoi que ce soit tout seul (un peu comme le kernel.sys de FreeDOS). C'est tout de même une pièce absolument essentielle, puisque c'est justement le Kernel.

Ce noyau est compatible avec la définition générique des systèmes UNIX. Ce sont des systèmes multi-tâches et multi-utilisateurs, qui ont fait leurs preuves depuis de nombreuses années.

Un système complet
Autour de ce noyau, vient s'articuler une multitude de composants qui permettent de construire non seulement des systèmes d'exploitation complets, mais encore des systèmes de production divers, allant de la station de travail aux serveurs spécialisés dans les base de données, le web, la messagerie...

La plupart de ces composants sont sous licence GPL (GNU Public License) ou dérivés de cette licence, c'est à dire libres d'être copiés, modifiés, redistribués, pourvu que tout ceci se fasse dans le respect de la licence. Il n'est par exemple pas permis de modifier un programme et de distribuer cette modification sous une autre licence que GPL.

Idéologiquement, nous sommes aux antipodes des systèmes Microsoft, ou rien n'est librement redistribuable.

Les distributions
De nombreuses organisations, à but lucratif ou non, ont développé des distributions basées sur ce patrimoine logiciel.

Une distribution offre bien entendu un Kernel Linux, mais aussi des shells, un serveur graphique, des interfaces fenêtrées et des applications de toutes sortes.

Toutes ces distributions ont de nombreux points communs (le noyau Linux principalement), mais leur organisation, leur configuration peuvent légèrement varier d'une distribution à l'autre.

Aujourd'hui, l'une des distributions des plus faciles à installer est probablement la distribution Mandrake , d'origine française.

Elle est inspirée d'une autre grande distribution, la RedHat, d'origine américaine. Mandrake, malheureusement, suit les traces de RedHat et tend à devenir une distribution commerciale.

RedHat a pris le parti de devenir une distribution commerciale. La GPL ne l'interdit pas. RedHat commercialise en réalité une distribution avec un support technique. Cette façon de faire est d'ailleurs assez controversée dans le monde du logiciel libre.

Si la RedHat est devenu une distribution commerciale, elle a engendré une distribution libre : la Fedora. En réalité, Fedora n'est que le banc de test de RedHat, mais les distribution Fedora sont parfaitement utilisables, lorsqu'elles sortent de leur période de test.

Du fait de leur tendance commerciale, RedHat comme Mandrake proposent certains logiciels qui ne sont pas sous licence GPL ou dérivée, et que l'on ne peut trouver dans d'autres distributions.

Debian, en revanche, est une distribution résolument libre et gratuite. c'est une association à but non lucratif qui la développe. Cette distribution prend le parti de la stabilité et de la sûreté. Dans sa version stable, vous ne trouverez probablement jamais les dernières nouveautés, contrairement à Mandrake ou à Fedora. En revanche, les logiciels fournis sont largement éprouvés.

Ce n'est certainement pas la distribution la plus facile à installer, mais probalement l'une des plus intéressantes à mettre en oeuvre.

Gentoo est une distribution assez particulière. Alors que toutes les distributions précédentes proposent des paquetages contenant les versions compilées des logiciels, même si les sources sont également disponibles, la Gentoo, elle, ne distribue que des paquetages source, qu'il faudra compiler sur place. Le résultat est remarquable, c'est la même différence qu'il y a entre le "prêt à porter" et le "sur mesure".

Une Gentoo bien installée "colle" parfaitement à votre machine et le résultat est d'une très grande performance. L'inconvénient est le temps passé pour une installation un peu complète, surtout sur une machine un peu ancienne (comptez par exemple 36 heures de compilation pour un serveur graphique et une interface graphique comme Gnome, sur un Pentium 450 MHz).

Une telle distribution nécessite des connaissances assez approfondies d'un système GNU/Linux est n'est absolument pas à la portée d'un débutant.

Il existe une multitude d'autres distributions, originales ou plus ou moins dérivées de celles que nous avons vues. La Knoppix, par exemple, principalement destinée à fonctionner depuis un CD ROM sans installation sur votre machine, est dérivée de Debian. Elle est d'origine allemande, mais elle peut être localisée en français. La Suse, également d'origine allemande, est une distribution originale (elle n'est pas dérivée d'une autre distribution). Depuis ses débuts, elle est plus ou moins à vocation commerciale et la distribution libre est assez peu fournie par rapport à d'autres distributions.

GNU/Linux en quelques mots
Contrairement à des systèmes comme Microsoft Windows (XP Home, XP professionnal, 2003 Server), qui sont assez hermétiques et orientés "mise en oeuvre facile", avec une seule interface graphique, même si son apparence est plus ou moins configurable, et dans tous les cas incontournable, les distributions GNU/linux sont très modulaires et polyvalentes.

Avec Windows, si vous devez installer un serveur, il vous faudra une version Windows 2003 server. Si vous devez monter une station de travail en entreprise, il vous faudra Windows XP professionnal.

Avec la même distribution GNU/Linux, vous faites absolument ce que vous voulez. Il suffira d'installer les paquetages nécessaires. Vous n'avez par exemple absolument pas besoin d'une interface graphique pour réaliser un routeur / pare-feu. Moralité, un Pentium 166 avec 64 Mo de RAM et un disque dur de 1 Go suffira largement. Vous pourrez monter un serveur Web efficace avec un simple Pentium 350 MHz, 128 Mo de RAM et un disque dur de quelques Go.

Si, en revanche, vous souhaitez réaliser une station de travail (développement d'applications, traitement d'image, bureautique...), il vous faudra une interface graphique. Bien entendu, les ressources matérielles devront être beaucoup plus importantes, du même ordre que celles nécessaires à un Windows XP, par exemple.

En revanche, vous pourrez choisir votre interface graphique. Les plus connues sont sans doute KDE, très proche du "design" Windows, ou encore Gnome, mais des interfaces plus légères (ou encore plus lourdes) existent également. Vous avez en réalite un vaste choix.

Certaines distributions préfèreront Gnome (Fedora, par exemple), d'autres KDE (Mandrake), mais quelle que soit la distribution, vous pourrez utiliser l'une ou l'autre, voire les deux, si vous voulez.

La facilité de mise en oeuvre d'une distribution est variable suivant la distribution choisie. Plus c'est facile à installer, plus ce sera difficile à maintenir et à dépanner, et réciproquement. Il n'y a pas de miracles, l'informatique n'est pas une science évidente, même pas avec Windows.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 993
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: les systémes d'éxploitations   Mar 1 Avr - 18:48

et nayla. C'est vraiment très interessant.


_________________
لا تنسوا ذكر الله
“Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne desespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les pêchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux”.
39:53
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bonheur.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les systémes d'éxploitations   Aujourd'hui à 13:31

Revenir en haut Aller en bas
 
les systémes d'éxploitations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'atelier pas vert du Médiko (drop pod)
» SYSTÈME DE POINTS ET RÉCOMPENSES
» Systéme contre les utilisateurs de fake GPS
» OBLIGATOIRE ? SYSTÈME DE PARRAINAGE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bonheur au bout du chemin :: Multimedia :: Informatique-
Sauter vers: