Le bonheur au bout du chemin

Ce forum est conçu pour le partage du savoir et des connaissances dans tous les domaines de la vie.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 3.La zakat- l'aumône obligatoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Administrateur
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 993
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: 3.La zakat- l'aumône obligatoire   Mar 29 Avr - 16:40

Allah ta^ala dit :





[sourat Al-Baqarah / 43] ce qui signifie : « Accomplissez la prière et donnez la zakat ».

Dans la langue arabe, le mot zakat signifie la purification et la croissance. Selon la Loi, c'est le nom de ce qu'on paye sur un bien ou sur un corps, de façon spécifique. Elle a été appelée ainsi parce que les biens s'accroissent par la bénédiction du versement de la zakat et parce qu'elle purifie des péchés celui qui la paye.

La zakat fait partie des choses les plus éminentes de l'Islam ; Allah l'a ordonnée la deuxième année de l'Hégire.

Les choses sur lesquelles la zakat est un devoir :

La zakat est un devoir sur certaines choses, parmi lesquelles :

1 - le bétail : ce sont les chameaux, les bovins, les chèvres et les moutons.

2 - les récoltes que les gens prennent comme nourriture de base quand ils ont le choix : c'est-à-dire celles que l'homme stocke d'habitude pour en tirer des forces comme le blé, l'orge et le maïs.

3 - les fruits : la zakat est obligatoire sur deux sortes d'entre eux, ce sont les fruits des palmiers et les raisins secs.

4 - les biens commerciaux : le commerce consiste à faire tourner les biens dans la vente et l'achat dans le but de faire des profits, comme lorsqu'on vend et qu'on achète puis que l'on vend et que l'on achète et ainsi de suite.

5 - les deux monnaies précieuses (naqd) : ce sont l'or et l'argent métal.

Il est aussi obligatoire de verser la zakat de la fin du jeûne (zakatou l-fitr) : c'est une zakat sur le corps et non sur les biens, que le musulman verse sur lui-même ainsi que sur sa femme, ses enfants non pubères et ses parents s'il sont pauvres. On la verse pendant le mois de Ramadan ou le jour de la fête de la fin du jeûne.

Ceux qui ont droit à la zakat :

Il n'est permis de verser la zakat qu'à ceux qui y ont droit. Ce sont les huit catégories de gens que Allah ta^ala cite dans le Qour'an Al-Karim, dans la 'ayah :





[sourat At-Tawbah / 60] ce qui signifie : « Certes, les aumônes obligatoires ne sont destinées qu'aux miséreux, aux pauvres, à ceux qui travaillent au service de la zakat, aux nouveaux convertis dont le cœur est à raffermir, aux esclaves qui en ont besoin pour remplir leur contrat d'affranchissement, aux endettés qui ne peuvent pas s'acquitter de leurs dettes, aux combattants bénévoles et au voyageur qui n'a pas ce qui lui permet d'atteindre sa destination ».

1 - Les miséreux : ce sont ceux qui ne trouvent pas la moitié de ce qui leur suffit (al-fouqara').

2 - Les pauvres : ce sont ceux qui ne trouvent pas la totalité de ce qui leur faut pour vivre mais qui en trouvent tout de même la moitié (al-maçakin).

3 - Ceux qui travaillent au service de la zakat : ce sont ceux que le calife a chargés de collecter la zakat sans rémunération (al-^amilouna ^alayha).

4 - Les nouveaux convertis dont le cœur est à raffermir : ce sont ceux qui sont entrés récemment en Islam et dont la ferveur est encore faible, ou bien ceux pour lesquels on espère qu'en la leur donnant, leurs semblables entreront en Islam (al-mou'allafatou qouloubouhoum).

5 - Les esclaves : ce sont les esclaves qui ont passé un contrat d'affranchissement, c'est-à-dire ceux dont les maîtres ont demandé une somme d'argent pour les affranchir (fi r-riqab).

6 - Les endettés : ce sont ceux qui ne peuvent pas s'acquitter de leurs dettes (al-gharimoun).

7 - Les combattants bénévoles : ce sont les combattants bénévoles dans la voie que Allah agrée. La signification de ce terme ne couvre pas tous les actes de bienfaisance (fi sabili l-Lah).

8 - Le voyageur : c'est le voyageur qui n'a pas avec lui ce qui lui permet d'atteindre sa destination ('ibnou s-sabil).

Les conditions de la zakat :

Il y a deux sortes de conditions pour la zakat : les conditions d'obligation et les conditions de validité.

Il y a cinq conditions d'obligation :

1) l'Islam
2) la liberté
3) la propriété à part entière
4) qu'une année lunaire se soit écoulée sur les biens sujets à cette condition
5) que les biens aient atteint le seuil qui est la valeur au-dessous de laquelle la zakat n'est pas obligatoire. De plus, concernant le bétail, il est aussi une condition qu'il ait eu pour pâturage un herbage libre.

Les conditions de validité sont :

1 - qu'elle soit versée à ceux qui y ont droit : ce sont les huit catégories citées précédemment.
2 - qu'elle soit donnée à un musulman : il n'est pas valable de la donner à un mécréant.
3 - qu'elle soit donnée à une personne libre ; il n'est donc pas permis de la donner à un esclave sauf celui qui a conclu un contrat d'affranchissement avec son maître.
4 - que le bénéficiaire ne soit ni un descendant de Hachim ni un descendant de ^Abdou l-Mouttalib.

_________________
لا تنسوا ذكر الله
“Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne desespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les pêchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux”.
39:53


Dernière édition par Admin le Sam 3 Mai - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bonheur.forum-actif.net
Admin
Administrateur
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 993
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: 3.La zakat- l'aumône obligatoire   Mar 29 Avr - 16:43

La Zakat de la fin du jeûne (Zakatou l-fitr)


C'est une zakat sur le corps et non sur le bien.

Elle est un devoir pour chaque musulman s'il dispose de son montant en plus de sa propre charge et de la charge de ceux qu'il nourrit le jour de la Fête et la nuit qui le suit.

Son montant est de un sa^ de l'aliment de base le plus courant du pays.

Le sa^ du Prophète est l'équivalent de quatre moudd (mains jointes) pour des mains de taille moyenne.

Selon le Madh-hab de l'Imam Abou Hanifah, il est permis de payer l'équivalent avec de l'argent monnaie. Il correspond généralement à un peu moins de 4 euro.

Elle est donnée à un miséreux dans le besoin et qui a droit à la zakat.

Il est du devoir de l'homme de donner la zakat de la fin du jeûne (fitrah) de son épouse musulmane et de ses enfants qui ne sont pas pubères et de tout proche qui est à sa charge, c'est-à-dire ceux dont la charge est un devoir pour lui, par exemple les pères et mères.

Il n'est pas un devoir de payer la zakat de la fin du jeûne de quelqu'un qui est mécréant.

D'autre part, il n'est pas valable de donner la zakat de la fin du jeûne de l'enfant pubère sauf avec son autorisation. Que l'on fasse donc attention à cela car beaucoup de gens ne prennent pas ce jugement en considération et donnent la zakat de l'enfant pubère sans son autorisation.

Lors de l'acquittement de la zakat de la fin du jeûne, il est indispensable de faire l'intention lors du retrait de la part à verser. Le retrait, c'est mettre de côté la part qui va être donnée en zakat, par exemple en disant dans son c½ur : ceci est la zakat de mon corps. Ceci est conforme à la parole du Messager :





[rapporté par Al-Boukhariyy] ce qui signifie : "Certes, les [bons] actes ne valent que par l'intention".

La zakat de la fin du jeûne devient un devoir avec le coucher du soleil du dernier jour de Ramadan, sur celui qui a vécu une partie de Ramadan et une partie de Chawwal. En conséquence, il est un devoir pour le tuteur de la payer sur le nouveau-né qui est né le dernier jour de Ramadan. C'est un devoir de la payer avant le coucher du soleil du jour de la Fête et il est interdit de la reculer plus tard que cela sans excuse. Il est permis de la donner à partir du début de Ramadan. Ce qui est préférable, c'est de la donner avant la prière de la Fête, pendant la matinée du jour de la Fête.

_________________
لا تنسوا ذكر الله
“Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne desespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les pêchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux”.
39:53
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bonheur.forum-actif.net
Admin
Administrateur
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 993
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: 3.La zakat- l'aumône obligatoire   Mar 29 Avr - 16:46

La Zakat sur les biens commerciaux et les bénéficiaires de la Zakat ( Aumône )




Sache mon frère musulman qu'il est obligatoire de donner la zakat sur les biens commerciaux acquis par transaction, si ceux-ci ont atteint le seuil (nisab) à la fin de l'année lunaire (hawl).

Le commerce, c'est l'échange de biens par la vente et l'achat, dans l'objectif de faire des bénéfices. A partir de la définition précisant que les biens sont acquis par une transaction, on exclut des biens commerciaux sur lesquels on doit la zakat ceux que l'on a obtenu gratuitement comme lorsqu'on a hérité de quelqu'un ou qu'on a reçu un don.


Parmi les conditions d'obligation de la zakat sur les biens commerciaux, il y a :

1) L'écoulement d'une année lunaire (al-hawl) : On évalue les biens commerciaux à la fin de l'année en fonction du naqd avec lequel ces biens ont été achetés. Le naqd est l'or ou l'argent métal.

Si les biens commerciaux ont été achetés avec de l'or, ils seront évalués en fonction de l'or, et si l'achat a été effectué avec de l'argent métal, ils seront évalués en fonction de l'argent métal. En revanche, si l'achat a été effectué avec autre chose que l'or ou l'argent métal, la détermination du seuil se fera en fonction du métal précieux, or ou argent métal, le plus répandu dans le pays. Ainsi, si le métal précieux le plus répandu dans le pays est l'or, la détermination du seuil se fera en fonction de l'or, et si c'est l'argent métal, alors ce sera en fonction de l'argent métal.

Si le seuil (nisab) est atteint, il est un devoir de verser la zakat, sinon il n'y a pas de zakat à verser. Le versement représente le quart du dixième des biens en question.

De plus, selon le madh-hab de l'Imam Ach-Chafi^iyy, que Allah l'agrée, le versement de la zakat doit se faire soit en or soit en argent métal. En revanche, selon l'Imam Abou Hanifah, que Allah l'agrée, il est valable de verser la valeur de la zakat en une monnaie quelconque. Il suffit aussi dans son école (madh-hab) de verser autre chose que la monnaie, c'est-à-dire de son propre bien commercial. Il est à savoir que selon lui, on évalue les biens commerciaux en fonction du métal précieux qui avantagera le plus les nécessiteux. La valeur des biens commerciaux est calculée en fonction du prix de vente aux client sur le marché. L'argent que dépense la personne pour satisfaire ses besoins ou qu'il donne en aumône au cours de l'année sera exclu du calcul des biens concernés par la zakat. Il en est de même pour ce qu'il prend parmi les biens pour son usage comme pour se nourrir, boire ou toute autre utilisation. Ceci aussi ne rentre pas dans le calcul de la zakat.

2) Une autre condition est que l'intention de faire le commerce ne soit pas interrompue au cours de l'année. Si l'intention est interrompue après l'écoulement d'une année lunaire, il devra verser la zakat de l'année écoulée mais pas celle de l'année à venir parce que ce bien n'est plus concerné par la zakat.

Ce qui fait partie des biens commerciaux et qui est sous forme de dettes est concerné par la zakat selon le madh-hab de l'Imam Ach-Chafi^iyy. Mais selon Abou Hanifah, on déduit le montant des dettes de la valeur des biens.

Il n'y a donc pas de zakat à verser sur la maison que le propriétaire possède et exploite en location, même s'il en possède plusieurs.

Il en est de même pour celui qui possède une voiture qu'il loue aux gens ou qu'il utilise pour lui-même, il n'y a pas de zakat à verser sur cela. De même pour les machines dans les ateliers pour le tissage, la couture ou autres, il n'y a pas de zakat à verser sur ces machines elles-mêmes, car elles n'entrent pas dans l'achat et la vente avec pour objectif de gagner.


Les bénéficiaires de la zakat

Il n'est ni autorisé ni valable de verser la zakat à d'autres personnes que les huit bénéficiaires que Allah a cités dans le Qour'an par Sa parole :





[Sourat At-Tawbah / 'ayah 60] ce qui signifie : "Certes la zakat est destinée aux miséreux, aux pauvres, à ceux qui travaillent au service de la zakat, aux nouveaux convertis dont le cœur est à raffermir, aux esclaves qui en ont besoin pour remplir leur contrat d'affranchissement, aux endettés qui ne peuvent s'acquitter de leurs dettes, aux combattants bénévoles pour Allah et au voyageur qui n'a pas ce qui lui permet d'atteindre sa destination ".

1- Les miséreux (al-fouqara') : il s'agit de ceux qui ne trouvent que la moitié de ce qui leur faut pour vivre, de ce qui est nourriture, logement et tout autre que cela de ce qui lui est indispensable en considérant ce qui est digne d'eux.

2- Les pauvres (al-maçakin) : il s'agit de ceux qui trouvent la moitié ou davantage mais moins que ce qu'il faut pour vivre, comme celui qui a besoin de dix mais ne trouve que huit.

3- Ceux qui travaillent au service de la zakat (al-^amilouna ^alayha) : il s'agit des personnes nommées par le calife, c'est-à-dire le sultan pour la collecter auprès de ceux qui ont les biens, et pour lesquels il ne les a pas rémunérés en contrepartie à partir de la trésorerie (baytou l-mal).

4- Les nouveaux convertis dont le cœur est à raffermir (al-mou'allafatou qouloubouhoum) : il s'agit des gens de faible foi parmi les musulmans comme s'ils étaient de nouveaux convertis qui ne se sont pas intégrés avec les musulmans. Alors il leur est donné de la zakat pour que leur volonté augmente. Ce peut être aussi des nouveaux convertis notables au sein de leurs peuples et on espère en leur versant la zakat que leurs semblables entrent eux aussi en Islam.

5- Les esclaves qui en ont besoin pour remplir leurs contrats d'affranchissement (fi r-riqab) : ce sont ceux qui ont conclu un contrat valable, c'est-à-dire qui ont conclu avec leurs maîtres que s'ils leur donnent tant d'argent, ils deviendront libres.

6- Les endettés qui ne peuvent pas s'acquitter de leurs dettes (al-gharimoun) : il s'agit de ceux qui se sont endettés pour quelque chose de licite ou ceux qui se sont endettés pour quelque chose d'illicite mais qui se sont ensuite repentis. Il est une condition pour qu'on leur donne de la zakat qu'ils soient dans l'incapacité de rembourser leurs dettes et que celles-ci soient arrivées à terme, c'est-à-dire que le moment de les payer soit arrivé.

7- Les combattants bénévoles pour Allah (fi-sabili l-Lah) : il s'agit des moujahidin volontaires qui ne reçoivent pas un salaire du compte des mercenaires à partir du fay' (entre autres des butins de guerre). Il leur est versé d'elle ce dont ils ont besoin pour accomplir le jihad et même s'ils sont riches, pour les aider dans la conquête.

8- Le voyageur qui n'a pas ce qui lui permet d'atteindre sa destination (ibnou s-sabil) : il s'agit du voyageur ou de celui qui désire entreprendre un voyage et qui est dans le besoin, c'est-à-dire qu'il n'a pas de quoi atteindre son but. On lui donne de la zakat pour couvrir le nécessaire, à condition que son voyage ne soit pas pour commettre quelque chose d'interdit.


Il n'est pas permis de verser la zakat à d'autres que ceux-là, comme de la donner pour construire une école ou des hôpitaux. Celui qui a fait cela, la zakat sur son bien n'est pas valable.

Il est une condition que celui qui prend de la zakat ne soit pas de la famille du Prophète , c'est-à-dire qu'il ne soit pas descendant de Hachim, l'arrière grand-père du Prophète ni de Al-Mouttalib le frère de Hachim.

Il est une condition aussi qu'il ne fasse pas partie de ceux qui sont à la charge obligatoire du donateur de la zakat, comme son père ou sa mère dans le besoin, ou comme ses enfants qui n'ont pas atteint l'âge de la puberté. Quant à ses enfants pubères, qui sont dans le besoin et qui remplissent les conditions des bénéficiaires légaux, alors le père peut la donner sur eux.

Sache mon frère musulman que parmi les règles concernant la zakat sur lesquelles sont unanimes les spécialistes de la jurisprudence de l'Islam, il y a celle qui précise que l'on ne peut pas la payer à quelqu'un qui a suffisamment de moyens pour vivre, c'est-à-dire qui n'est pas dans le besoin. C'est celui qui arrive à subvenir à ses besoins de base, à savoir les charges, les vêtements, les besoins et le logement. Par ailleurs, on ne peut pas la donner à celui qui a suffisamment de force pour travailler et pour gagner sa vie. Le Messager de Allah a dit [rapporté par Abou Dawoud dans As-Sounan ainsi que par d'autres. Ce hadith est sahih par l'unanimité des spécialistes de la transmission du hadith ] ce qui signifie : "Il n'est pas autorisé de la payer à celui qui a suffisamment de moyen pour vivre ni à celui qui a suffisamment de force pour gagner sa vie". La chari^ah ne fait pas de la zakat une aumône comme les autres. L'aumône qui n'est pas zakat peut être payée pour le pauvre et le riche.

Sache mon frère musulman que la zakat n'est pas destinée à toute œuvre de bienfaisance comme la construction des mosquées, des écoles et des hôpitaux. Quant à la parole de Allah ce qui signifie : "et pour les combattants bénévoles", le Messager de Allah a montré qu'elle ne concerne pas tout projet de bienfaisance et ce, d'après le hadith précité. Il nous a fait comprendre ^alayhi s-salam cette règle par le hadith en question. Le Messager de Allah est celui qui comprend les significations du Qour'an mieux que quiconque. Il n'est donc pas permis de la verser pour toute bonne œuvre, les bénéficiaires de la zakat étant uniquement les huit cités dans la 'ayah ce qui signifie : "Certes la zakat n'est destinée qu'aux miséreux ...".

_________________
لا تنسوا ذكر الله
“Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne desespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les pêchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux”.
39:53
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bonheur.forum-actif.net
Admin
Administrateur
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 993
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: 3.La zakat- l'aumône obligatoire   Mar 29 Avr - 16:48

Comment calculer et payer la zakat sur le papier monnaie ? (Euro, Dollars, etc)




* Il s'agit de l'argent de l'épargne par exemple et n'est pas concerné l'argent que l'on utilise quotidiennement pour vivre, comme le salaire que l'on gagne et que l'on dépense.

* On est astreint à la zakat qu'à partir d'un certain seuil (nisab). Ce seuil concernant le papier monnaie se calcule en fonction du seuil de l'or qui est de vingt mithqal, à savoir 84,875 grammes d'or pur. En euro, cela fait environ 1100 euros (à confirmer à cause des fluctuations). Ce n'est donc qu'à partir d'environ 1100 euros que l'on est astreint à la zakat sur notre épargne de papier monnaie.

* Il faut qu'à partir du jour où on a atteint le seuil (par les économies par exemple), attendre exactement un an lunaire. Lorsque l'année lunaire est écoulée, on compte combien il y a d'argent dans l'épargne et on prélève un certain pourcentage de cet argent, toutefois bien-sûr si on a toujours le seuil.

* Le pourcentage à prélever sur la papier monnaie astreint à la zakat est de 2.5% (1/40)

* Précision importante, lors du prélévement de la zakat, il faut faire l'intention de prélever cette argent pour la zakat, au moment du prélévement.

* Et se référer au conditions citées précédemment pour la versement de la zakat, des catégories qui y ont droit, etc.

* La science de la religion vient par transmission, ne vous contentez pas de lire.


Illustration d'un cas :

Ahmad économise depuis un certain temps, et le 14 du mois de chawwal de l'année 1429 de l'Hégire ses économies ont atteint l'équivalent du seuil de 84,875 grammes d'or pur (1100 euro ou plus), Ahmad retient donc cette date.

L'année s'écoule, un moment ses économies atteignent 123'000 euro, puis Ahmad en utilise une partie pour acheter une voiture. Mais peu importe la fluctuation de l'argent, ce qui compte, c'est l'état de ses économies 14 du mois de chawwal 1430H.

Et donc une année plus tard (à savoir le 14 chawwal 1430H) Ahmad fait le compte de ses économies et voit qu'il possède 10'000 euro d'épargne, il en retire donc 2.5% (c'est à dire 250 euros) en faisant l'intention dans son coeur de prendre cela pour la zakat.

Il donnera ces 250 euros par la suite aux musulmans qui ont droit à la zakat.

_________________
لا تنسوا ذكر الله
“Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne desespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les pêchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux”.
39:53
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bonheur.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 3.La zakat- l'aumône obligatoire   Aujourd'hui à 6:57

Revenir en haut Aller en bas
 
3.La zakat- l'aumône obligatoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recensement des primes [obligatoire]
» Zakat le vagabond [finie]
» Blocage obligatoire
» Recensement obligatoire
» [Nosferatu] Samir Zakat ou Zkt (facile, spécial débutant)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bonheur au bout du chemin :: Islam :: Connaitre l'Islam :: Les pilliers de l'islam-
Sauter vers: