Le bonheur au bout du chemin

Ce forum est conçu pour le partage du savoir et des connaissances dans tous les domaines de la vie.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les animaux et L'Islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
anonyme7



Masculin Nombre de messages : 95
Age : 28
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Les animaux et L'Islam   Mar 23 Déc - 17:03

BismiLlâhi, Er-Rahmân, Er-Rahim

Bien agir avec les animaux...

Chers frères, chères soeurs,

Si dans Sa grande puissance Allâh 'azawajal créa l'homme et le djinn, il créa aussi les animaux.Sur Terre comme sur Mer ou Ciel, ces animaux volent, galopent, rampent, nagent, et leur aptitude merveilleuse à s'adapter à leur environnement et à survivre sont l'empreinte de la Toute Puissance d'Allâh 'azawajal, car en dépit de leurs nombres considérables, Il pourvoit à leur subsistance..
Ces animaux partagent aussi notre quotidien. Ils nous servent de montures, pour la chasse, pour se nourrir,..etc Dréssés, certains animaux sont aussi devenus un moyen indispensable de sauvetage tel que les chiens sauveurs lors des avalanches, et autres... Autant dire que la Création des animaux couvre une sagesse de la Part d'Allâh 'azawajal et une miséricorde supplémentaire pour les hommes.
A notre époque, au lieu de témoigner à l'égard des animaux une miséricorde et un respect qui leur est dûe en vertu des droits qu'Allâh 'azawajal nous as imposé sur eux, certains hommes se montrent particulièrement cruel envers les animaux. Du commerce de fourure , aux expérimentations cosmétiques (inutiles de vous montrer les photos prisent là dessus..), en passant par les divers commerce de nageoires de requins . Cela, pour répondre à un apétit économique qui ne cesse de pousser notre monde vers un gouffre sans fin. Mais là où l'homme se surpasse, c'est lorsqu'il soumet l'animal à des tortures dans le seul et unique but de satisfaire son désir perfide. Je parles bien entendu de ces fameuse corrida, mais aussi de ces batailles de coqs, de chiens ou autres, où la cruauté de certains n'a d'égal que leur imagination.
Bien souvent, la nature est considéré comme un réservoir où chacun se sert à sa guise, outrepassant le respect même de la nature. Ce n'est pas là, la conception de l'Islam qui enseigne que les animaux et les végétaux ont des droits sur nous.

Cette introduction, ce constat alarmant m'amène vers la problématique suivante : Quels sont les droits des animaux en Islam ?

Afin de répondre à cette question, nous nous appuirons inchaAllâh sur les commentaires extraits du Livre "Comprendre l'Islam avec les 40 Hadiths An-Nawawi et ses commentaires" de Mostafa Suhayl Brahami, ainsi que sur "La Sagesse du Prophète" d'Atif 'Baulfattâh Tabbâra et sur d'autres connaissances.

I) Gare à celui qui fait souffrir l'animal ou le tue sans raison !

Le Messager d’Allah a dit :

« Il n’y a point un moineau ou un animal plus gros, que l’homme ne tue sans excuse, sans qu’Allah ne lui demande des comptes le jour de la résurrection au sujet de ce qu’il a tué. » Rapporté par Nassâï.

D'autre part, Ibn Mas'ûd radhiaAllâhou'anhou rapporte :

"Nous étions en voyage avec le Messager d'Allâh . Il s'en alla faire ses besoins. Nous vîmes alors un oiseau avec ses deux petits. Nous prîmes les deux oisillons et leur mère se mit à voler au-dessus de nos têtes. A ce moment, arriva le Prophète qui dit :
"Qui a fait de la peine à cet oiseau en lui prenant ses petits ? Allez, rendez-lui ses enfants !"




Il vit aussi une colonnie de fourmis que nous avions brûlée. Il dit : "Qui a brûlé cette colonnie ?" Nous dîmes "Nous". Il dit : "Il n'appartient qu'au Maître du feu de tourmenter par le feu."
Abû Dawoud 2300

La souffrance des animaux, est reconnue en Islam, contrairement à la pensée que s'efforce de nous imposer le monde dans lequel on vit, selon laquelle, les animaux ne souffrent pas.
Mais là où l'horreur prend tout son sens, c'est lorsque certains prennent plaisir à voir souffrir les animaux. l'Islam est radicalement opposé à cela. Comment sommes-nous arrivés à se divertir en voyant un taureau, au paroxysme de la souffrance, devenir la cible de lances ? Savez-vous qu'une situation similaire s'était déjà produite devant le Prophète salla Llâhou 'aleyhi wa salam qui ne tarda pas à réagir. En effet :

"Anas rapporte que le Prophète a vu des gens tirer des flèches sur une poule, et leur a interdit ce faire sur tout animal. (Muslim 3616 Bukhari 5089)

D'autre part, on apprend la chose suivante :

"Ibn 'Omar rapporte qu'il est passé un jour devant des jeunes gens de Qoreysh qui avaient fixé un oiseau pour s'en servir comme cible. Ils avaient convenu avec son propriétaire de lui donner toutes les flèches qui manqueraient leur but. A la vue d'Ibn 'Omar, ils se dispersèrent. Ibn 'Omar dit: «Qui a fait cela? Que Dieu maudisse celui qui l'a fait! Le Prophète a maudit celui qui se sert comme cible de tout être vivant»

C'est cet interdit d'origine qui nous oblige à dire la formule "BismiLlâh" (au nom d'Allâh) que l'on destine à l'abbatage au moment de la tuer; c'est une demande d'autorisation de tuer, adressée ainsi à Allâh, pour se nourir de cette viande.

Aussi, Le Prophète salla Llâhou 'aleyhi wa salam a interdit de tuer les oiseaux par pur amusement

"Celui qui tue un oiseau par amusement, au jour de la Resurrection, l'oiseau élèvera la voix et dira : " Seigneur ! Untel m'a tué vainement."

L'Islam a aussi interdit d'exciter des animaux les uns contre les autres (les béliers et les coqs par exemple) pour qu'ils se combattent, car cela est pour eux source de souffrance. (Abû Dâwud et At-Tirmidhî)

Fait partie de la miséricorde envers l'animal nuisible, l'obligation de le tuer sans cruauté; c'est le cas pour le chien enragé, le rat, la souris, le scorpion et la vipère. De même, l'Islam interdit de brûler ces animaux. (par le feu).

II) Les animaux comestibles

Abû Ya'la Shaddâd Ibn Aws rapporte que l'Envoyé d'Allâh
salla Llâhou 'aleyhi wa salam a dit :

"Dieu a prescrit le mieux faire (ihsan) en toute chose : si vous tuez (une bête), faites-le de la meilleure des façons, si vous égorgez (une bête), faîtes-le de la meilleure des façons. Affûtez donc bien votre lame et traitez votre bête avec ménagement.
(Muslim 3615, Tirmidhi 1329, Nasâ'î 4329, Ibn Mâja 3161 et Ahmed 16 156.

Allâh 'azawajal nous apprend à travers ce hadith que l'ihsan (le mieux faire) devrait guider le croyant de manière générale. Le sens de ce mot est capital pour comprendre à quel point Allâh 'azawajal ordonne de bien agir envers les animaux. Souvent traduit par "le mieu-faire", l'ihsan constitue le troisième niveau de la foi, qui s'appuyant des deux précédents (islâm et imâne) et procédant d'eux va parfaire la conduite du croyant. Le terme arabe utilisé ici (ihsân) n'est pas seulement un qualificatif d'excellence, il porte en lui l'idée de mouvement et d'effort. Il s'agit effectivement du comportement du coyant qui va certifier ou non les effets de l'Islâm et de l'Imân, en son coeur, ses membres et son intellect. Ainsi, le mieux faire (ihsan) devrait guider le croyant de façon permanente, et englober tous les aspects de la vie du croyant.
En particulier, dans certains aspects liés à la douleur et la souffrance tels que le moment de mettre à mort une bête pour s'en nourir. Il s'agit donc de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour ne pas faire soufrir la bête que l'on veut tuer, notamment par le fait d'aiguiser sa lame et son couteau, de ne pas le tuer devant les autres bêtes vivantes, ni de la traîner de vile manière avant de la tuer.
Il faut aussi la traiter avec ménagement, ne pas affûter son couteau devant elle. A ce sujet, on raconte qu'un jour, un homme aiguisait son couteau devant une bête qu'il venait d'immobiliser à terre. Témoin de la scène, le Prophète
salla Llâhou 'aleyhi wa salam lui dit :

"Tu veux donc la faire mourir deux fois ? Pourquoi n'as-tu pas aiguiser ton couteau avant de l'immobiliser ?"

Ibn Rajab (jami' p 188) rapporte que le Calife 'Umar avait vu un homme traîner un mouton par son pied en vue de l'égorger; il l'arrêta et le gronda en lui disant :

"Emmène-le à la mort de la façon la plus saine."

De même qu'il ne faut pas tuer la bête qui donne du lait ou qui a des petits avant que ces derniers ne puissent se passer d'elle.
L'objectif étant de tuer la bête pour s'en nourir, il est inutile, et donc interdit de la faire souffrir par quelque moyen que ce soit.
L'imam An-Nawawî, dans son commentaire du Hadith, va encore plus loin et dit :

"Quand on trait une bête, on ne doit pas prolonger trop longtemps la traite. De même, on devrait se couper les ongles avant de la traire."

Il est aussi important de faire savoir que bien que spectaculaire, l'abbatage par incision est moins violent que l'abattoir faîte par électronarcose. Une étude aurait été réalisée en Allamagne, par le professeur Shultz et le docteur Hazim. "Les résultats en ont surpris plus d'un (…). C'est l'animal abattu par la profonde incision qui souffre le moins. Trois secondes après l'incision, l'électroencéphalogramme montre en effet un état de profonde inconscience (qui est provoquée par la faible irrigation sanguine du cerveau, due à l'hémorragie). Six secondes après, l'électroencéphalogramme est plat (et il n'y a donc plus de douleur ressentie par l'animal). Pendant le même temps, le cœur continue à battre, et le corps de l'animal se tend vigoureusement (un réflexe dû au système nerveux), ce qui expulse le sang de façon maximale hors du corps, pour une viande plus saine."

Il apparaît néanmoins clairement que la méthode de l'électronarcose correspond plus à une réponse économique de taille en réduisant les coûts via la moindre intervention de l'homme et la robotisation des industries agro-alimentaires.


III) Les montures

Le Prophète Muhammed
salla Llâhou 'aleyhi wa salam a recommandé de ne pas demeurer longtemps assis sur le dos d'une monture immobilisée.

"Ne prenez pas le dos de vos montures pour des chaires (Minbar), Dieu vous les a assujetties uniquement pour vous faire rallier un pays que vous ne sauriez (autrement) atteindre qu'à grand-peine." (Abû Dâwoud)



De même, l'Islam recommande de ménager les montures lors des longs voyages, ainsi le Messager d'Allâh dit :

"Lorsque vous voyagez à travers des terres fertiles, laissez vos chameaux en paîtres. (Muslim)


Malheureusement, certains confondent ces animaux avec des semi-remorque. En surchargeant l'animal au delà des limites de l'animal, et surtout, au delà des limites de l'Islam, car le Prophète
salla Llâhou 'aleyhi wa salam a interdit de faire porter sur les animaux plus qu'ils ne peuvent supporter, sans les nourrir, de les frapper inutilement et sans raison. En effet, Abou Dawoud rapporte à ce sujet :

"Le Prophète entra dans le jardin d’un homme où se trouvait un chameau. Ce dernier, après avoir aperçu le Prophète (que la paix et le salut d'Allah soient sur lui), vint à lui. Soudain, il se mit à pleurer. Le Prophète r sécha ses larmes et le chameau cessa de pleurer. Ensuite, le Prophète appela le propriétaire de la bête et lui dit : « Ne crains-tu pas Allah au sujet de cette bête qu’Allah t’a attribuée ?! Cette bête s’est, en effet, plainte de toi, car tu l’affames et tu lui imposes un travail qu’elle ne peut supporter. » Rapporté par Aboû Dawoûd


IV) La Miséricorde et la bienveillance à l'égard des animaux.

Abû Hureyra radhiaAllâhou'anhou a rapporté que le Messager d'Allâh Salla Llâhou 'aleyhi wa salam a dit :

"Tandis qu'un homme marchait, il éprouva une grande soif. Trouvant un puits, il y descendit et se désaltéra. En remontant, il vit un chien haletant de soif au point de lécher le sol humide. L'homme se dit : "Ce chien a autant soif que moi. Il redescendit dans le puits, remplit sa bottine d'eau, la saisit avec les dents, remonta, et donna à boire au chien. Dieu l'agréa pour cet acte et lui pardonna (ses fautes antérieurs)"

En entendant cela, les gens demandèrent : "Ô Messager de Dieu ! Serons-nous récompensés pour le bien fait aux animaux ?"
Il dit : "Il y a récompense pour tout bien fait à un être vivant. (Al-Bukhari)

L'évènement rapporté par le Messager d'Allâh salla llâhou 'aleyhi wa salam montre la valeur de la clémence et de la pitié dont l'homme peut faire preuve vis-à-vis des animaux.

L'action émanant de cet homme dont l'histoire nous est ici racontée, est toute miséricorde et sacrifice, car il supporte des désagréments (mouillant sa bottine, s'en saisissant ensuite par la bouche pour monter ) par pitié pour un chien égaré et sans maître. Cela atteste de l'éminence de l'action, l'homme n'ayant agi ni par complaisance envers le maître du chien, ni par ostentation (son agir se fait dans un lieu désertique où ne le voit qu'Allâh) mais par la miséricorde enracinée en lui et la volonté de plaire à Allâh Seul. Ce qui lui fait mériter la reconnaissance d'Allâh, qui est une rétribution ô combien grande et une station ô combien auguste, et la rémission de ses péchés.
Entendant les propos du Prophète
salla Llâhou 'aleyhi wa salam, d'aucuns s'étonnèrent de l'action éminente de l'homme, mais aussi de la reconnaissance et du pardon auquel a eu droit ce dernier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anonyme7



Masculin Nombre de messages : 95
Age : 28
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Les animaux et L'Islam   Mar 23 Déc - 17:23

Le Prophète salla Llâhou 'aleyhi wa salam évoque cette histoire pour enseigner à sa communauté la nécessité d'être bienveillant envers les créatures d'Allâh aux fins de gagner la récompense immense d'Allâh. Plus grande encore est la rétribution que l'homme mérite pour avoir fait miséricorde envers son semblable, se trouvant sous la torture ou étant au plus mal, sauvé et tiré de sa mauvaise situation, sans regard pour sa religion ni sa croyance. Car l'on touche de sa miséricorde l'espèce humaine même, celle-là qu'Allâh a préférée à l'ensemble des créatures. Dieu dit dans le Qur'ân :


وَلَقَدْ كَرَّمْنَا بَنِي آدَمَ وَحَمَلْنَاهُمْ فِي الْبَرِّ وَالْبَحْرِ وَرَزَقْنَاهُم مِّنَ الطَّيِّبَاتِ وَفَضَّلْنَاهُمْ عَلَى كَثِيرٍ مِّمَّنْ خَلَقْنَا تَفْضِيلاً
17.70. Walaqad karramna banee adama wahamalnahum fee albarri waalbahri warazaqnahum mina alttayyibati wafaddalnahum AAala katheerin mimman khalaqna tafdeelan
17.70. Certes, Nous avons honoré les fils d’Adam. Nous les avons portés sur terre et sur mer. Nous leur avons procuré d’agréables nourritures. Nous leur avons donné la préférence sur beaucoup d’autres de Nos créatures.
17.70 . Verily We have honored the children of Adam . We carry them on the land and the sea , and have made provision of good things for them , and have preferred them above many of those whom We created with a marked preferment .



Mais si l'Islam a établie la clémence envers l'animal comme moyen d'obtenir l'absolution divine, il considère en revanche que maltraiter ce dernier expose l'homme au courroux d'Allâh et lui fait mériter l'Enfer.
'AbduLlâh Ibn 'Umar radhiaAllâhou'anhou a rapporté que le Messager d'Allâh salla llâhou 'aleyhi wa salam a dit :

"Une femme entra en Enfer à cause d'une chatte qu'elle avait enfermée et laissée mourir de faim, ne lui donnant ni à manger ni à boire et ne la laissant même pas se nourrir des insectes de la terre. ( Bukhari et Muslim)




L'acte de cette femme montre à quel point son coeur est dur et dépourvu de bonté et de pitié. Ayant causé la mort d'un animal, elle entre en Enfer. Quel serait donc le châtiment de celui qui torture, voire ôte la vie de son semblable, sans autre raison que son appartenance confessionnelle, comme ce fut le cas dans de nombreuses guerre ?

La Miséricorde et la bienveillance envers les animaux atteignent leur paroxysme lorsque le Messager d'Allâh salla llâhou 'aleyhi wa salam considère ce que mangent les animaux et les oiseaux et que l'homme plante ou cultive, comme une aumône en faveur de celui-ci. Et ce qui est digne d'attention, c'est que l'Envoyé d'Allâh salla Llâhou 'aleyhi wa salam a institué, sur ce plan, une égalité entre l'homme et l'animal. Anas Ibn Mâlik radhiaAllâhou'anhou a rapporté à cet effet, le
hadith suivant :

"Il n'est pas de musulman qui ne plante un arbre ou sème une graine dont mange un oiseau, un homme ou une bête, sans que cela ne soit considéré comme une aumône
dont il est le bénéficiaire.
(Rapporté par Bukhari et Muslim)

Pour conclure, nous dirons ceci : si la première association pour la protection des animaux fut créée en 1824 pour se répandre ensuite de par le monde, nous notons avec fierté que le premier homme à avoir appeler à protéger les animaux fut Muhammed salla llâhou 'aleyhi wa salam qu'Allâh, soubhanawa Ta'Ala, par Sa grande Miséricorde, envoya voici 14 siècle comme miséricorde pour les habitants de ce monde, homme ou animal.



Qu'Allâh vous protège. amine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imene82
Co-Administrateur
Co-Administrateur


Féminin Nombre de messages : 285
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Les animaux et L'Islam   Ven 26 Déc - 21:51

j ai adore ce que tu as ecri sur les animaux
c vrai que beaucoup de personnes ne savent pas qu'il faut bien traiter les animaux je te remerci anonyme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anonyme7



Masculin Nombre de messages : 95
Age : 28
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Les animaux et L'Islam   Sam 27 Déc - 14:42

Salam 'aleikoum wa rahmaTouLLâhi wa barakaTou

De rien oukhti,j'ai aussi remarquer qu'il existait encore des gens ignorent ce que dit l'Islam à l'égard des animaux.

J'ai lu que tu as adoré le texte, j'ai bien compris que cela voulait dire que tu l'aimais beaucoup. Seulement oukhti,en Islam, le mot adorer possède un sens particulier, qu'il ne convient pas d'employer pour exprimer son attachement à quelque chose/quelqu'un en dehors d'Allâh.

Qu'Allâh te protège. amine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
imene82
Co-Administrateur
Co-Administrateur


Féminin Nombre de messages : 285
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Les animaux et L'Islam   Dim 28 Déc - 13:12

salam! anonyme 7 le verbe adorer a 2 sens et plusieurs synonymes c vrai que d'un cote religieux veut dire ce que tu as ecri mais on peut l utiliser dans d autres phrases c une langue francaise et dans ma phrase le verbe adorer a plusieurs sens admirer aimer...........donc en quelque sortes je n ai pas compris pourquoi tu as ecris la remarque j ai ete etonnee merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anonyme7



Masculin Nombre de messages : 95
Age : 28
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Les animaux et L'Islam   Dim 28 Déc - 16:31

Salam 'aleikoum wa rahmaTouLlâhi wa barakaTou

En fait oukhty, si je t'ai fait la remarque, c'est parce si effectivement, le mot adorer a plusieurs sens en français, ce mot est bien plus ambigüe que l'on croit, et il est devenu très courant de l'utiliser pour exprimer un attachement excessif. J'ai bien compris que lorsque tu dis que tu adores les animaux, cela signifie que tu les admire. Mais tu sais l'adoration, dans tout les sens de ce terme (amour excessif, culte...), se rapporte exclusivement à Allâh. De ce fait, le verbe adorer devient aussi exclusivement réservé à Allâh. et je vais tenter de t'en donner les raisons inchaAllâh.

Si tu t'interesse à l'éthymologie de ce terme , tu peux noter que les racines latines de ce mot sont : ad qui signifie (à), d'orare (prier) et d'os/oris (qui signifie la bouche). Ainsi, dans tout les essais de traduction du Coran, on a emprunté à la langue française le mot "adorer" pour qualifier la relation qui lie le Musulman à son Créateur. Ce mot a donc été choisi car à l'époque (il faut savoir que les premiers essais datent du 12ème siècle), l'adoration était le mot qui se rapprochait le plus du sens de l'ibada. Il a donc été adopté, et si tu ouvres n'importe quel Essais de traduction de Coran, le mot 'ibada est traduit par "adorer". Seulement, avec le temps, ce mot a été détourné, surtout à notre époque, pour qualifier la moindre préférence. On dit par exemple j'adore le chocolat (enfin si tu veux grossir), j'adore ceci, j'adore cela.... Cela pose un problème, car comme le mot adorer a été choisi pour définir le 'ibada (qui lui même est réservé strictement à Allâh, et quiconque l'associe commet du chirk) , il ne devrai donc y avoir d'adoration en dehors d'Allâh.

C'est ainsi qu'on me l'a appris, dire "jadore" à quelqu'un/quelquechose est un écart de langage en Islam. Le sens du mot 'Ibada est unique, et comme on a choisi l'adoration pour qualifier ce terme, le musulman et la musulmane doit aussi s'arrêter au sens religieux de ce terme, et ne pas l'associer à d'autre. On ne peut pas mettre sur le même plan Allâh et le chocolat, donc pour les deux, on préfère utiliser deux mots différents à des degrés différents. On réservé le terme le plus fort à Allâh (j'adore) et les autres (j'aime, j'aime beaucoup, j'apprécie...) à ce que l'on veut.

Je ne te dis pas cela oukhti pour te juger ou quoi que ce soit d'autres, c'est juste que j'ai voulu partager ce savoir avec toi, qu'on m'a moi même inqulquer. J'espère que tu ne ll'a pas mal pris, je ne suis pas là pour ça oukhti, car j'aime beaucoup ce forum et ses membres. Qu'Allâh te protège. amine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 993
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Les animaux et L'Islam   Mar 30 Déc - 11:05

Salam aleykoum wa rahmatou Allah wa barakatouh,

Baraka Allah fik mon frère anônyme pour ce magnifique poste. Soubhan Allah, l'islam est sans aucun doute une religion de rahma (miséricorde). Elhamdoulillah. Et comme tu l'as si bien dit, notre prophète a bien été envoyé rahmatan lil3alamine.

_________________
لا تنسوا ذكر الله
“Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne desespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les pêchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux”.
39:53
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bonheur.forum-actif.net
anonyme7



Masculin Nombre de messages : 95
Age : 28
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Les animaux et L'Islam   Mer 31 Déc - 2:21

Wa 'aleikoum salam wa RahmaTouLlâhi wa barakaTou

Wa fiki barakAllâh ! Ca fait me fait vraiment très plaisir de te relire oukti ! J'allais contacter les polices d'Alger pour savoir où tétais passé lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
Administrateur


Féminin Nombre de messages : 993
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Les animaux et L'Islam   Mer 31 Déc - 10:36

Salam aleykoum wa rahmatou Allah wa barakatouh,

lol lol! lol! lol!

ça me fait également plaisir de te lire anonyme7. Désolée, c'est vrai que je me faisais rare sur le forum, c'est juste que j'étais vraiment débordée ces derniers temps.

Baraka Allah fik akhi.

_________________
لا تنسوا ذكر الله
“Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne desespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les pêchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux”.
39:53
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bonheur.forum-actif.net
anonyme7



Masculin Nombre de messages : 95
Age : 28
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Les animaux et L'Islam   Ven 2 Jan - 22:49

Salam 'aleikoum wa rahmaTouLlâhi wa barakaTou

Wa fiki barakAllâh oukhti, j'espère que tu sera moins débordée inchaAllâh. Qu'Allâh te protège. amine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les animaux et L'Islam   Aujourd'hui à 18:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Les animaux et L'Islam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les animaux insolites
» L'Islam rejoint les autres religions
» Dictionnaire des animaux fantastiques
» Des animaux très curieux .
» La Langue Française et les animaux...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bonheur au bout du chemin :: Islam :: Connaitre l'Islam-
Sauter vers: